House of Suns: Plaisir galactique et poésie


Il y a six millions d'années, Abigail Gentian se copia elle-mêmeelle se fractura en un millier de clones, femelles et males, ou shatterlings, tous différents, avec des personnalités variées. Ils formèrent la lignée Gentian—et personne ne sait à ce jour qui des mille est l'originale Abigail Gentian.



Les clones et Abigail explorent la galaxie. Ils aident les jeunes civilisations, ils accumulent les connaissances, et ils profitent de ce que l'univers leur offre. Les membres de la lignée Gentian son nommés selon des plantes à fleurs. — Wikipedia

À la fin de chaque circuit autour de la galaxie, (un circuit dure à peu près 200 000 ans), les membres de la lignée Gentian se réunissent pour mettre en commun (et même fusionner) leurs connaissances et expériences.


On s'attend des shatterlings à ce qu'ils voyagent seuls, et ne se rencontrent les uns les autres qu'à la réunion. Mais Campion et Purslane ont défié la tradition. Ils ont voyagé ensemble et ils ont formé un couple, bafouant les règles de la famille.

Qui plus est, Campion et Purslane arrivent avec cinquante ans de retard à la réunion, et Campion à besoin d'un remplacement de vaisseau.


À leur arrivée, ils constatent que la lignée a subi une attaque, et qu'elle est déjà pratiquement décimée. Des mille qu'ils étaient, seuls cinquante frères et soeurs survivent. Qui est derrière cette agression? Qui souhaite supprimer la lignée Gentian?


Admettons-le, nous dérivons du space opera une joie atavique. Nous recherchons quelque chose qui nous submerge, qui nous fait crier "Wow!." Il nous faut les échelles les plus époustouflantes, les appareils les plus imposants, les bangs les plus retentissants, et les distances les plus longues. Personne ne maîtrise mieux ces dimensions qu'Alastair Reynolds. — Paul Kincaid, SF Site Review




Cette histoire a repoussé les limites de mon imagination. Alastair Reynolds connaît sa matière. Avant de devenir auteur de space opera à temps plein, il a eu une carrière d'astrophysicien. Il a travaillé entre autres pour l'agence européenne spatiale. Aujourd'hui, il a des douzaines de romans à son actif.


House of Suns est une histoire d'amour et d'amitié à l'échelle galactique. C'est une exploration remarquable sur les deux thèmes, que j'aurais souhaité voir continuer, même après 502 pages.

Photo: Nicolas Lemieux
(Photo: Nicolas Lemieux)

House of Suns présente des robots particulièrement exotiques et futuristes (Attendez... les robots ne sont-ils pas presque toujours futuristes et exotiques?


Bonne observation. Quand-même. Des robots tellement humains, des gens machines (machine people), capables de nano-métamorphose quasi infinie, dotés d'une résilience à très, très long terme. Tout est dans comment vous les ressentez.


House of Suns regorge de tout cela et bien plus. Des armes énormes, des technologies avant-gardistes et imaginatives, une bataille de robots qui s'étire sur des millénaires... au nom de l'amitié! Des amants qui se pourchassent l'un l'autre jusqu'à la galaxie d'Andromède...


Dans House of Suns, tout a un nom inventif et coloré. Particulièrement les vaisseaux : Reynolds prend un malin plaisir à les nommer de manière poétique :


Ailes d'argent du matin

(Silver Wings of Morning - House of Suns)


Nostalgie pour l'infini

(Nostalgia for Infinity - Revelation Space Universe)


Malheureusement pour l'instant, House of Suns demeure un roman autonome et solitaire. J'ose espérer que l'auteur finira par décider d'y remédier. Il est maître dans l'art de la série épique, alors pourquoi ne pas ajouter quelques suites rocambolesques (ou épisodes précédents) à cette belle histoire? S'il te plaît, cher ami, nous attendons.


House of Suns à été mon initiation à l'oeuvre d'Alastair Reynolds. C'est le livre qui m'a décidé à lire tout ce qu'il a écrit, et tout ce qu'il écrira jamais.


J'y suis toujours, bien sûr, puisque Reynolds est très prolifique, et parce que j'ai tendance à prendre de grosses bouchées en ce qui concerne la lecture.


Je me suis procuré tous ses livres par contre, et ceux qui me restent à lire sont dans mes bibliothèques. Ils veillent sur moi pendant que j'écris, ils m'appellent tout doucement, éveillant mon envie de les prendre. Je les regarde tour à tour, en attente du jour où je pourrai les lire tous. Mais je ne peux en lire qu'un seul à la fois.


Il y a quelques années, j'ai lu avec grand plaisir le Cycle des inhibiteurs (Revelation Space Universe), et je crois comprendre que de nouveaux romans sont planifiés pour cette série. Ces jours-ci, je lis le troisième volume de la trilogie Les enfants de Poséïdon (Poseidon's Children Universe). Ensuite, ce sera le tour de la série Vangeresse (Revenger).


Tant de bonheur à l'horizon!


Achetez House of Suns sur Amazon.

Achetez le livre audio.

(liens affiliés)



Note : House of Suns n'a pas été traduit en français. J'ai décidé d'en parler ici quand-même, puisque que c'est un roman important pour moi. Par contre, la plupart des livres d'Alastair Reynolds ont bel et bien été traduits, et ils sont extraordinaires. Je vous invite à les découvrir.



Avant de partir...


=> Laissez un commentaire! Défilez jusqu'à la section des commentaires au bas de cette page.

(N.B. : Le Wixblog à parfois du mal à traduire ses intitulés en français. C'est hors de mon contrôle, mais j'en suis désolé.)


=> Envie d'aider? Partagez cet article! Cliquez sur l'icône de votre réseau social favori au bas de cette section.

(Ou copiez l'url de cet article dans votre site de réseautage social préféré.)


20 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout